Marionnettissimo en quelques mots

 

Depuis 1990, Marionnettissimo a été l’un des acteurs du mouvement national

qui a abouti aujourd’hui à une reconnaissance des arts de la marionnette par le public,

par les acteurs culturels et par les collectivités. Cette époque « pionnière » est maintenant

terminée et Marionnettissimo est une structure culturelle qui agit au service d’un langage

artistique dont les capacités émotionnelles, poétiques, politiques s’imposent sur toutes

les scènes.

 

Nous souhaitons défendre un art populaire de qualité dans son évolution contemporaine

aussi bien que dans son enracinement traditionnel. Nous défendons la spécificité de la

pratique et de la culture marionnettiques afin d’éviter que la reconnaissance des arts de la

marionnette ne soit qu’une dilution qui ferait oublier qu’il s’agit d’un langage artistique

spécifique et d’une pratique enracinée dans une histoire et un savoir-faire.

 

Nous souhaitons favoriser le développement des arts marionnettiques dans un esprit

d’ouverture, d’échange et de coopération portés par des valeurs humanistes aussi bien en

interne qu’avec le public et les partenaires professionnels.

Nous avons l’ambition de nourrir la capacité à penser le monde, à le rêver et parler d’un

certain « droit à l’inutile ». 

Nous sommes des passeurs entre artistes et public, c’est pourquoi l’action culturelle et éducative est inscrite dans le socle de notre projet et indissociable des actions de programmation : il faut perpétuellement avancer sur la corde raide qui traverse d’une part le soutien aux créateurs et d’autre part le dialogue avec le public.

Notre activité relève du bien public. À ce titre, elle ne peut fonctionner qu’avec une partie de son budget provenant de subventions (publiques et / ou privées). Les prestations que nous rendons et notre mode de fonctionnement mettant en avant l’intérêt collectif, le partage des responsabilités, le faible éventail des salaires, le fonctionnement démocratique nous situent dans le cadre de l’économie sociale et solidaire.

Un projet collectif, enraciné dans le temps et dans l’espace

 

 

Le passage d’une direction à une codirection

 

En 2016, Marionnettissimo connaît un tournant essentiel de son histoire : le directeur, Jean Kaplan (un des fondateurs de l’association), a pris sa retraite pour laisser la place à un trio de co-directrices : l’équipe salariée déjà présente dans la structure.

Cette décision de continuer l’aventure en codirection découle d’une envie de préserver « l’esprit Marionnettissimo » mais aussi de respecter les valeurs de l’économie sociale et solidaire auxquelles adhèrent les salariés de l’association : une gestion démocratique, la mise en place d’instances collectives de décision, des principes de coopération, de solidarité et de responsabilité.

 

Le noyau de passionnés qui créa Marionnettissimo en 1989 est toujours de la partie : Marina Montefusco avec sa compagnie Le clan des songes reste étroitement liée au festival ; Rosetta Arcuri, actuellement Présidente de l’association, est garante de la continuité de ses valeurs ; Jean Kaplan, en tant que membre du Conseil d’administration et du comité de programmation, continue de faire profiter le festival de son expertise et de son flair pour assurer la continuité de sa qualité artistique.

 

 

Un modèle de fonctionnement réinventé

 

A l’image de la direction collégiale mise en place depuis février 2016, l’association Marionnettissimo s’est structurée autour de différents comités composés à la fois de membres de l’équipe salariée épaulées par le conseil d’administration.

Ces comités donnent des avis et c’est le conseil d’administration, avec la co-direction qui prend les décisions.

Voici les différents comités qui opèrent dans l’association :

 

Le comité de programmation : depuis 2015, la programmation du festival Marionnettissimo se fait de façon collective et non plus par un seul directeur artistique. Ce comité est articulé autour de Capucine Hurel (codirectrice chargée de l'action culturelle et de la formation) et Chloé Lalanne (codirectrice chargée de la production). Jean Kaplan, l’ancien directeur, en fait également partie et continue de faire bénéficier l’association de son expertise et de sa sensibilité artistique.  D’un point de vue pratique, cela permet à l’équipe de couvrir un plus large territoire en termes de repérage de spectacle et de pouvoir se déplacer plus souvent.

 

Le comité d’action culturelle : Marionnettissimo n’est pas qu’un festival et a à cœur de proposer tout au long de l’année des actions de démocratisation et de sensibilisation aux arts de la marionnette. Coordonné par Capucine Hurel (codirectrice chargée de l'action culturelle et de la formation), ce comité a donc pour objectif de réfléchir sur des projets d’action culturelle et de formations. Chacun de ses membres, de par sa sensibilité et ses réseaux respectifs, enrichit les projets tout en conservant les valeurs éthiques de l’association. « Eduquer » le public (au sens d’éducation populaire) , lui faire découvrir de nouvelles esthétiques, changer le regard sur la marionnette, former les enfants et les adolescents à leurs rôles de spectateurs, imaginer des passerelles, tisser des liens entre les artistes et les habitants, telles sont les missions que se donne le comité d’action culturelle.

 

Le comité budget : Le but de ce comité est d’accompagner la personne en charge de l’administration sur la gestion financière de l’association. Le comité apporte un œil extérieur sur la situation de la structure, réfléchit à de nouvelles possibilités de financement, de ressources propres ou de mécénat et a également une mission de contrôle. Ce comité permet de redéfinir les lignes de dépenses en fonction de l’évolution du projet associatif.

 

Le comité communication : Ce comité réfléchit collectivement à la stratégie de communication et sur la manière de valoriser les actions et les projets menés par Marionnettissimo tout au long de l’année. Une bonne communication est essentielle pour que la rencontre entre la marionnette et le public ait lieu et pour que la vitalité marionnettique de la région soit mise en lumière et pour changer le point de vue du public sur cet art ancestral qui a su développer ses formes contemporaines. Le comité de communication œuvre à rendre compte de ce travail.

 

Créer des solidarités en coopérant avec des structures partenaires

 

 

Le réseau historique des lieux partenaires du festival Marionnettissimo

 

Depuis 1990, ce sont près de 100 lieux et structures qui ont été des partenaires de diffusion de Marionnettissimo. Nous avons ainsi créé un réseau informel et joué souvent un rôle d’initiateur vis-à-vis d’opérateurs culturels qui méconnaissaient les formes contemporaines de la marionnette. Grâce à la synergie engendrée par Marionnettissimo, ceux-ci ont souvent pu prendre le risque de programmer des propositions à destination des publics d’adultes. Les économies d’échelle réalisées en fonctionnant ainsi sont considérables et profitent à chacun tout en multipliant les possibilités de représentations pour les compagnies et donc pour le public et les diffuseurs. Nous continuerons donc à travailler à partir de ce modèle économique qui a fait ses preuves depuis la création du festival. Maintenant que les arts de la marionnette commencent à trouver leur reconnaissance, il devient même possible d’envisager une évolution des partenariats de simple diffusion à des partenariats de soutien à la création (résidences, pré-achats…).

Près de 100 lieux partenaires entre 1990 et 2016 (par type de lieux et par ordre alphabétique de ville)

 

 

CDN, lieux conventionnés par L’État

Cahors / Scène Conventionnée Dyonisos

Foix / Scène nationale

Toulouse / TNT,

Toulouse / Théâtre Garonne,

Toulouse / Théâtre Sorano

Toulouse / Cinémathèque,

Tournefeuille / L’Usine, centre national de la rue et de l’espace public

Toulouse / Le Quai des savoirs

 

Centres culturels et services municipaux

Tournefeuille (cœur du festival depuis 2006),

Bessières,

Blagnac (Odyssud),

Castanet Tolosan,

Colomiers,

Cornebarieu,

Cugnaux,

Fenouillet,

Fonsorbes,

Grenade,

Labarthe sur Lèze,

Moissac

Montesquieu Volvestre,

Muret,

Montastruc la Conseillère / MJC,

Naucelle,

Onet-le-Château,

Pamiers,

Pibrac,

Ramonville Saint-Agne,

Rodez / MJC,

Roques sur Garonne,

Saint-Affrique,

Saint-Laurent de Neste,

Saint-Jean,

Samatan,

Toulouse / Le Chapeau Rouge,

Toulouse / Théâtre Jules Julien

Toulouse / Théâtre des Mazades,

Toulouse / MJC Roguet,

Toulouse / Centre Henri Desbals,

Toulouse / Centre d’animation Soupetard

Toulouse / Espace Croix-Baragnon,

Toulouse / Médiathèque José Cabanis et réseau

des bibliothèques municipales,

Toulouse / Espace Bonnefoy,

Toulouse / Centre Alban Minville,

Toulouse / Instituto Cervantes,

Toulouse / La Fabrique,

Toulouse / Espace Job,

Toulouse / MJC Pont des Demoiselles,

Toulouse / Centre Culturel Bellegarde,

Toulouse / Palais des Congrès Pierre Baudis

Venerque,

Villeneuve-Tolosane…

 

Associations, lieux et théâtres privés, divers

ADDA 81 / Festival Cabrioles en décentralisation,

Alan / Notre Dame de Lorette,

Beaumont de Lomagne ADDA 81,

Colomiers / L’éprouvette

Le Mas d’Azil / Arlésie

Labastide Saint-Pierre / MJC la Négrette

Mirepoix / MiMa, asso. Filentrope

Muret / Agence Groupama

Pibrac / MJC

Saint-Clar de Rivière,

Saint-Lys / Asso. Terre Blanque,

Toulouse / Théâtre de poche de l’ENAC,

Toulouse / Théâtre le Fil à plomb,

Toulouse / Agence Groupama,

Toulouse / The petit London,

Toulouse / Le cherche-ardeur,

Toulouse / Le Dubliners,

Toulouse / Le nain jaune,

Toulouse / La Loupiote,

Toulouse / L'excale,

Toulouse / Le Foxy,

Toulouse / The Dispensary,

Toulouse / Le Communard,

Toulouse / Le Ptit Bouchon,

Toulouse / O'Bohem,

Toulouse / Le Breughel,

Toulouse / Le Txus,

Toulouse / Le petit Vasco,

Toulouse / Le Bistrologue,

Toulouse / The Blind Tiger

Toulouse / Hôpital des enfants,

Toulouse / Cave-poésie,

Toulouse / ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile)

Toulouse / Le Bijou

Toulouse / Librairie Ombres Blanches,

Toulouse  / Librairie Oh les beaux jours,

Toulouse / Yemaya,

Toulouse / L'Herbe tendre,

Toulouse / Théâtre du Grand Rond,

Toulouse / Musée Dupuy,

Toulouse / Le Ring,

Toulouse / Galeries Lafayette,

Tournefeuille / Cinéma Utopia,

Vaour / L’Été de Vaour,

Villemur-sur-Tarn / L’Usinotopie